ASA #4, Avocat glacé : le shampoing

ASA : la rechute…

Bonjour, je m’appelle Mélusine et je suis accroc. Aujourd’hui c’était mon 467ème jour et des brouettes sans chaudron à savon et j’ai rechuté. Mais c’est pour la bonne cause puisque je suis presque au bout de mes réserves de savon !

Alors oui, on arguera que je n’ai plus de savon en barre et que j’ai fait du savon liquide, encore, alors que celui-là il m’en reste. Oui oui oui. Mais bon, je n’ai jamais vraiment réussi à faire de shampoing et dans le fond la recette que j’avais en tête pour un savon solide se prête mieux à la potasse puisque j’avais du mal à l’équilibrer pour obtenir une dureté suffisante. Enfin bon, j’ai toujours une bonne excuse pour savonner quoi.

Alors donc, savon liquide. Pas la peine de se tarauder la cervelle pour avoir 60% d’huiles « solides », puisque je compte pas obtenir un solide n’est-ce pas. Donc on garde l’huile de coco, bonne pour les cheveux, on élimine palme et olive, on ajoute ricin et avocat et on équilibre avec pépin de raisin. Un peu de menthol pour l’effet givré, une pincée d’oxyde vert pour la couleur (parce que ce serait dommage de le confondre avec mon détachant pour le linge) et hop ! Sort la balance Mélusine !

Ca tombe bien, il fait une chaleur de dingue, j’ai à peine besoin de réchauffer l’huile de coco, elle est déjà à moitié liquide. On ajoute les cristaux de menthol aux huiles puisqu’il ne peut pas se dissoudre autrement et on ajoute la potasse doucettement. La trace arrive en quelques minutes, pas aussi vite qu’avec mon détachant mais en moins de 5′ quand même. J’ajoute l’oxyde, c’est prêt à mouler.

Ah oui, ah non, pas de moule… Hum. La pâte est très opaque et quelque chose me dit qu’un peu de cuisson lui ferait du bien… Hop, à feu doux ! Et maintenant patience… Ne pas oublier de remuer régulièrement… Une demi-heure après, je coupe la cuisson : ça sent le savon. Alors oui, les maniaques vous diront que c’est pas très sérieux comme méthode et j’avoue que ça n’est pas faux mais enfin parfois suivre son nez n’est pas une si mauvaise idée (si la recette dit 2h de cuisson et qu’au bout de 45 minutes ça sent le cramé, arrêtez tout !) Je vais laisser reposer cette nuit et demain j’ajouterai un chouïa d’eau histoire d’obtenir une pâte souple.

Je vais en garder la majeure partie en pot pour le moment. Bientôt les vacances, j’en emporterai une noisette que je diluerai une fois sur place, je teste ça et je vous tiens au courant 😉

A la fin de la cuisson, ça donne ça, avec une bonne odeur de savon à la menthe 🙂

wp-1499286230031.

source : Soapcalc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.